Vie politique - Déclaration de politique générale

 

Introduction :

La note de politique générale aura surtout pour fonction de servir de guide dans la mise en œuvre de projets.
Chaque projet aura toute son importance pour nous, mais devra être considéré en fonction des priorités, des opportunités ou tout simplement en fonction de l'urgence. Il faudra bien évidemment tenir compte des possibilités financières futures de la commune et des moyens nouveaux qui lui seraient attribués par les autorités supérieures. La recherche constante et efficace de subsides sera toujours privilégiée. Nous avons six années, devant nous, pour mettre en œuvre et réaliser les projets attendus par la population. C'est à la fois peu et beaucoup de temps. Nous sommes dans un monde qui bouge. Les citoyens bougent avec lui. Et les communes sont certainement les lieux privilégiés de l'expression de la démocratie de proximité, de cette citoyenneté active qui permet de construire une véritable collaboration entre les habitants, les associations et les autorités communales. A nous de traduire dans nos actes l'attente de modernité pour répondre aux aspirations. Nous devons participer de manière constructive à l'élaboration des projets qui, village par village, vont progressivement, insensiblement, mais inéluctablement, transformer notre commune de Celles et nous projeter dans l'avenir. Notre commune aura besoin de toutes nos énergies rassemblées afin de relever les défis qui s'annoncent.
Cette déclaration de politique générale sera amenée à évoluer dans le temps en fonction de l'évolution des besoins de la société et donc pourra être complétée.

1. Le personnel :

Le personnel communal occupe une place essentielle. Celui-ci devra être soucieux de son travail pour le bon fonctionnement de l'administration. L'implication, le sérieux et le professionnalisme du personnel sont et seront des atouts essentiels pour la bonne marche de la commune. Dans certains cas, une redistribution des tâches et des responsabilités peuvent s'avérer nécessaire.

2. La sécurité :

A ) La sécurité est un enjeu important pour les six prochaines années. La commune de Celles fait partie de la zone de police de Pecq, Estaimpuis, Mont de L'Enclus.

Assurer la sécurité :

  1. C'est amener des actions préventives et répressives de contrôle de la vitesse dans nos entrées de village et dans les endroits particulièrement dangereux.
  2. C'est y consacrer les moyens utiles notamment en défendant l'engagement des policiers supplémentaires pour la zone de police.
  3. C'est renforcer la présence et la visibilité policières pour une prévention efficace avec la population.
  4. C'est l'instauration d'une interdiction d'accès dans les deux sens aux véhicules de + de 7.5 T sur la route Provinciale RN 68. Une telle mesure n'aura d'efficacité réelle que si des contrôles réguliers sont effectués par les services de police.
  5. C'est une réorganisation du stationnement dans toute l'entité.
  6. C'est prévenir des vols, c'est-à-dire attirer l'attention de la population sur tout agissement suspect et signaler les départs en vacances auprès de la police.
B) PUI (Plan d'urgence et d'intervention)

La première ébauche du plan d'urgence et d'intervention de la Commune de Celles est passée en cellule de sécurité début 2012 et envoyée au service de sécurité de la Province pour avis avant approbation.
Fin 2012, la réponse de la Province nous est revenue avec les conseils pour les modifications.
Dans le premier trimestre 2013, les modifications seront réalisées afin de passer le PUI en cellule de sécurité et s'il est approuvé par celle-ci, il pourra, après approbation du collège, être présenté au conseil Communal pour approbation, et ensuite transmis à la Province pour approbation définitive.

C ) SIPP (Service interne de protection et de prévention)

Mise en place du système dynamique de gestion des risques, de la politique d'accueil et la politique des trois feux vert.
Suite aux différentes analyses de poste de travail, des formations seront prévues. La plan interne d'urgence dans les écoles de Pottes et Escanaffles ainsi que des exercices d'évacuation seront réalisés.

3. La communication :

Le citoyen doit se sentir associé à la vie de la commune. Il nous semble important d'informer la population de toutes les initiatives publiques ou initiatives venant des clubs et associations.

  • Le bulletin communal sera un premier moyen d'information pour nos concitoyens.
  • Le site internet est un outil également de communication. Nous l'avons rendu plus attractif et il devra contenir toutes les informations utiles pour nos concitoyens.
  • Les rencontres citoyennes seront également dans les outils de communication afin d'associer la population aux choix qui la concernent.

4. Le logement :

Le code wallon du logement établit clairement le rôle que doit jouer l'administration. Ce rôle est relayé par le service communal du logement en place dans votre commune.
Afin de répondre à ce code, notre entité lutte de diverses manière pour donner à tous les habitants le droit à un logement décent en tant que lieu de vie, d'émancipation et d'épanouissement des individus et des familles. Elle prend également les mesures utiles en vue de développer l'habitat durable tendant vers un logement sain, accessible à tous et consommant peu d'énergie.
La demande de logement décent est conséquente, en constante augmentation et nous laisse parfois désemparés. La population de notre Entité stagne depuis de nombreuses années. Les prix des terrains augmentent et nos jeunes doivent s'exiler... Le temps est venu de développer une vision à long terme. Le problème du logement mérite en effet bien plus que six années.
Concrètement, notre politique va s'articuler autour de plusieurs points.
Une collaboration étroite avec le CPAS, la Société de Logement de Service Public « Les Heures Claires » et tout autre organisme à finalité sociale qui participe à la politique du logement, devra être mise en place pour former un groupe de travail afin d'évaluer et coordonner régulièrement les actions à mener en matière de logement, d'identifier les problèmes et de proposer des améliorations à moyen ou long terme.

Nous disposons de logements de transit et d'insertion pouvant faire face aux urgences mais nous devons accroître nos relations pour que l'accompagnement et le suivi des personnes soient une réussite.

La poursuite des investissements dans l'ancrage communal continuera mais de manière plus intelligente. Il faut établir clairement quels sont nos manquements pour pouvoir développer un « bon » projet d'ensemble.

La présence d'une Agence Immobilière Sociale (AIS) sur notre territoire peut également être une bonne solution. Des contacts seront pris en ce sens pour évaluer l'impact possible. Son but étant de réaffecter du logement appartenant à du privé à moindre coût. En échange, le logement est mis à disposition de l'AIS qui se chargera des locataires.

Conformément au plan d'action Pivert mis en place par la Région Wallonne, la commune espère obtenir via sa SLSP compétente une enveloppe considérable pour rénover les logements sociaux sis sur son territoire. Un programme essentiel quant on sait que la facture énergétique dépasse dans certain cas le loyer du logement social... Ce programme porte essentiellement sur des travaux d'isolation (déperditions au travers des parois, besoins et pertes en chauffage et eau chaude sanitaire, ventilation et étanchéité des habitations, ...) En parallèle, il peut s'avérer utile de développer des commandes groupées afin d'obtenir des prix compétitifs.
Les moyens de la commune étant actuellement limités, il serait bienvenu de travailler et inciter le privé à construire du logement. Nous essaierons dans ces dossiers de favoriser au mieux la mixité sociale en vue de créer une cohésion et développer un cadre de vie agréable pour les habitants du quartier.
A ce titre, le futur lotissement de la rue du Palais à Pottes peut nous servir de référence.

Un autre point essentiel est la lutte contre l'insalubrité et l'inoccupation des logements.
Maintenant, il est inconcevable d'exiger de nos citoyens un comportement irréprochable si nous même ne montrons pas l'exemple. C'est ainsi que la majorité va poursuivre sa politique de rénovation des bâtiments publics.
Mais elle se doit en parallèle d'assurer de façon rapide et personnalisée la salubrité des logements.
Elle va donc faire une demande d'agrément afin d'avoir un enquêteur compétent sur son territoire. Le but avoué étant d'être le plus proche du citoyen pour l'accompagner à résoudre des problèmes pouvant parfois le dépasser.

Nous poursuivrons et intensifierons notre inventaire des logements inoccupés pour remettre les biens sur le circuit locatif. Différents moyens à l'amiable peuvent être envisagés et la taxe n'interviendra qu'en dernier recours.

5. L'énergie :

A nous, pouvoirs locaux, d'agir afin de réduire notre empreinte écologique et par conséquent notre facture. Nous devons contribuer à l'effort général d'une Utilisation Rationnelle de l'Énergie (URE). En montrant l'exemple et surtout en assurant une bonne information, nous sommes convaincus que cela favorisera chez les citoyens et les entrepreneurs des pratiques économes en énergie.

Concrètement, nous voulons réduire notre consommation de 30 % dans nos bâtiments publics à l'horizon 2015. Le point de départ pour avoir une vision globale et cibler nos problèmes passent par des audits énergétiques nous permettant de réaliser des travaux peu coûteux mais ayant un gros impact sur notre empreinte (pose de vannes thermostatique, isolation des tuyauteries, installation de thermostat d'ambiance fonctionnel,...) et la mise en place d'une comptabilité énergétique (le relevé périodique de tous les compteurs, l'analyse des consommations, la comparaison avec les trimestres et les exercices précédents, les conseils aux services pour favoriser la réduction des coûts) pour pointer nos bâtiments les plus énergivores.

A terme, nous devrons :

  • Arriver à introduire dans nos marchés publics la préoccupation énergétique (produits locaux, matériels informatiques, travaux, ...)
  • Veiller de manière encore plus accrue au respect des normes PEB dans les permis d'urbanisme
  • Développer, en collaboration avec le CPAS, une formation de guidance énergétique itinérante pour réduire l'impact du coût énergétique sur une partie de notre population (information sur les contrats de fourniture, mise en place d'un système d'achat groupé,...)
  • Réfection de la régulation de nos chaufferies au hall des sports et à la maison de l'entité (temps de retour sur investissement quatre ans)
  • Passage au gaz lorsque la possibilité nous sera offerte (changement de chaudière)
  • Isolation de nos bâtiments.

Ces efforts n'auront de sens que si tout le monde y participe. C'est ainsi que le personnel communal et les enseignants seront sensibilisés à des pratiques simples mais souvent oubliées...

6. Les travaux et le patrimoine :

La voirie (et ses accessoires) appartient au domaine public et comprend l'ensemble des aménagements permettant la circulation des véhicules, des piétons, des animaux et la récolte des eaux pluviales. Elle s'entend aussi comme l'espace public qu'elle traverse (place publique, carrefour,...)
Les travaux d'entretien des voiries sur la commune sont réalisés dans le cadre de projets subsidiés et/ou sur fonds propres.
Les travaux subsidiables pour ce qui concerne la voirie, sont des travaux de création, d'aménagement et d'entretien extraordinaire (par opposition à l'entretien ordinaire qui consiste en réparations localisées non subsidiables) comprenant, le cas échéant, les démolitions nécessaires, les terrassements, la sous fondation, le revêtement, les éléments linéaires(bordures et filets d 'eau, ainsi que les dépendances de voirie, à savoir les accotements stabilisés ou non, les fossés et les talus, les pistes cyclables, les aires de stationnement, la signalisation et le balisage routier, l'éclairage, l'écoulement des eaux, les plantations, les équipements de sécurité (rails de sécurité,...)
Les travaux subsidiés sont exécutés, depuis le 1er janvier 2012, dans le respect du cahier des charges -type Qualiroutes.
Les travaux d'égouttage comportent la construction, la réfection et le renouvellement d'égouts. Ces travaux sont subsidiés essentiellement par la S.P.G.E.

La commune de Celles essaie de pallier au maximum aux différentes dégradations de ses routes communales :

  • Travaux de voirie et d'égouttage - Rue du Parc, rue de la Madeleine et Bas Hameau ;
  • Travaux d'entretien des voiries agricoles ;
  • Traversée de voirie à la rue d'Helchin ;
  • Droit de tirage 2011-2012 ;
  • Pose d'un égouttage au Chemin de la Poussière ;
  • Remplacement de ponts sur les cours d'eau : « Rieu de la l'Haye à Velaines, Rieu du Grand Clairieux à Molenbaix » ;
  • Remplacement de ponts rue Moulu / Cadu et la l'Haye ;
  • Plan Trottoir 2011 à Pottes et Molenbaix ;
  • Plan pluie : lutte contre les inondations sur toute l'entité ;

Cette liste est non exhaustive et sera complétée en fonction des dégradations occasionnées notamment durant les mauvaises conditions hivernales.
La commune de Celles se doit de remplacer du matériel suite à l'usure ou autre, voire d'acquérir de nouveaux véhicules vu le nombre croissant du personnel travaillant au service des Travaux :
Acquisition d'un télescopique, d'une faucheuse, d'un véhicule de voirie,...

En ce qui concerne le patrimoine bâti, un fil rouge nous guidera au travers de chaque projet :

  • Nous accentuerons l'étude des avant-projets pour minimiser les surprises futures. Certains projets nécessitent en effet une étude plus pointue. Les dossiers sortiront donc avec des priorités clairement définies et un agenda réaliste ;
  • L'élaboration des cahiers de charges sera méthodiquement évaluée et nous essaierons de tendre vers les chantiers « exemples » du point de vue de l'environnement en incluant systématiquement lorsque c'est possible une place particulière aux personnes handicapées
  • Les chantiers seront contrôlés et suivis de manière plus drastique afin de les mener à terme dans les délais impartis ;
  • Dans notre quête de transparence et d'informations du citoyen, les investissements seront présentés via nos divers canaux de communications.

En ce qui concerne les cultes, des sommes considérables sont dépensées annuellement pour leur entretien.
L'enjeu majeur sera de prioriser les investissements dans les églises de notre entité.
Quelques exemples des projets à réaliser :

  • Église de Celles ;
  • Église de Molenbaix ;
  • Hall technique ;
  • Annexe terrain tennis ;
  • Annexe salle communale de Molenbaix ;

7. Le petit patrimoine :

La commune a une mission de gestion et de valorisation du petit patrimoine se situant sur son territoire. A cette fin, elle devra :

  • Assurer une collaboration entre les différents acteurs et associations afin de dresser une cartographie des sites à préserver tant naturel que bâti ;
  • Établir un cadastre des propriétaires afin de pouvoir assurer un rôle de sensibilisation et guider ceux-ci vers les divers organismes compétents ;
  • Constituer un groupe de travail public privé pour agir proactivement sur des cibles choisies (calvaire de Celles, Pilori de Celles, monuments aux morts de Popuelles)
  • Développer une politique de publications (web, numériques, audiovisuels, plaquettes) destinée à transmettre la mémoire ;
  • Utiliser le plan communal de développement rural à toutes bonnes fins (subsides, participation citoyenne, ...).

8. Les cimetières :

Durant les six années à venir nous aurons une attention toute particulière pour les cimetières avec

  • la révision du règlement ;
  • dans le cadre de subsides accordés par le SPW - Funérailles et sépulture : création d'ossuaires dans les différents cimetières ;
  •  la création de columbariums maçonnés, de parcelles des étoiles, de cavurnes ;
  • la pose de stèles mémorielles en pierres bleues.

9. L'environnement :

Le PCDR :

Le programme communal de développement rural est un document écrit qui synthétise les résultats de toutes les réunions d'information, de consultation, de groupes de travail et de la Commission locale de développement de la commune définis pour les dix prochaines années ainsi que les projets ou actions à mettre en œuvre. Ce document, une fois réalisé devra être adopté par la Commission locale de développement rural, le Conseil communal et le Gouvernement wallon. La commune, toujours en étroite collaboration avec les habitants, pourra alors mettre en œuvre les projets et actions du PCDR et obtenir des subventions pour leur réalisation.

Un PCDR est composé de cinq parties :

  • L'analyse socio-économique de la commune permettant d'élaborer une première analyse du territoire communal ;
  • Le déroulement et les résultats de la participation de la population ;
  • La stratégie à mettre en place. Ici sont repris les orientations et objectifs ciblés que la commune va se fixer. Ils sont justifiés par les éléments du diagnostic et des résultats de la consultation de la population ;
  • Les projets et les actions à réaliser pour atteindre les objectifs ;
  • Un tableau de bord reprenant l'ensemble des projets et actions, la programmation dans le temps et les moyens financiers prévus.

Une fois que la CLDR aura approuvé le projet de PCDR et que le Conseil Communal l'aura avalisé, celui-ci, après avis de l'administration compétente, doit être « défendu » devant la Commission régionale de l'aménagement du territoire (CRAT) pour être ensuite approuvé par le Gouvernement wallon (habituellement pour une durée de validité de maximum dix ans).
Une fois le Programme Communal de Développement Rural approuvé par e Gouvernement wallon, un deuxième temps de l'ODR peut commencer. Celui de la mise en œuvre des objectifs et des projets repris dans le Programme Communal de Développement Rural.
Le PCDR doit se comprendre comme un outil de gestion et de prospective communale.

Le plan Maya :

Ce projet vise à favoriser la biodiversité et plus particulièrement les abeilles en menant des actions positives en faveur de notre patrimoine naturel.
L'engagement de la commune s'étale sur trois ans et elle doit mener des actions concrètes.

1ère année (Année 2011)

  • La commune de Celles s'est engagée à planter des buis dans les cimetières communaux.

2ème année (Année 2012)

  • La commune a incorporé dans les fleurissements de ses parterres communaux un pourcentage d'au moins 20 % de fleurs mellifères.

3ème année (Année 2013)

  • Adopter un plan de réduction voire d'abandon de l'utilisation des pesticides sur les espaces gérés par la commune ;
  • Établir un plan de gestion différencié des espaces verts sur la commune et une formation du personnel à cette fin.
Le fauchage tardif :

La commune de Celles a adhéré à la convention « Bords de route - Fauchage tardif » en date du 09.03.2011.
La pose des panneaux sera effectuée dans le courant de l'année 2013.

10. La culture :

La bibliothèque et ludothèque communales :

Le but essentiel est de faire de la bibliothèque un lieu ouvert, social, carrefour des connaissances, piste d'envol vers l'autonomie et le sens critique. Développer les rapports entre l'écrit, la lecture et l'oralité à travers diverses actions de créativité avec des partenaires.
Priorité : développer la lecture sur son territoire de compétence.
Obligation : introduire une reconnaissance à la Fédération Wallonie Bruxelles en 2013 pour être reconnu au 1er janvier 2014 :

  • Objectif principal :
    • La créativité et l'imaginaire au service du développement de la lecture, de l'écriture et de l'oralité pour le citoyen.
  • Objectifs spécifiques :
    • Développer actions 0/3 ans et poursuivre actions pour d'autres publics ciblés ;
    • Développer le fonds et le folklore local ;
    • Travail sur le conte
Le service culturel :

Continuer à proposer des actions culturelles:

  • de proximité, dans les lieux de vie (privés, publics, communaux) des villages ;
  • à dimension humaine / familiale, avec suivi personnalisé, qui répondent aux besoins de la population (écoles), familles, habitants, structures communales ou privées).

En nourrissant / élargissant les programmations, les animations (spectacles, stages, ...) ainsi que les formations.

Grâce au développement d'échanges de compétences, de soutiens (humains / financiers/ logistiques) et collaborations avec :

  • les acteurs culturels de l'entité (associations, artistes, artisans)
  • les structures extérieures officielles (centres culturels, Communauté Française, Provinces, Villes,...)
  • des professionnels (artistes, compagnies, ...)

Le tout dans une démarche d'éducation permanente favorisant la réflexion et l'esprit critique :

  • pour un public familial / (petite) enfance
  • dans les domaines du patrimoine, littérature, arts plastiques, cirque, dans, musique, théâtre..
  • dans une démarche cohérente entre les structures communales (hall sportif, bibliothèque, ATL, CCA) et avec l'appui de la bibliothèque, seule structure reconnue par la Communauté Française dans la commune.

11. Les sports :

A Celles, le sport occupe une place importante grâce à nos infrastructures sportives. Dès lors, nous souhaiterions :

  • Étoffer encore davantage l'offre et la promotion des sports, des ateliers et des animations à l'attention de tous ;
  • Promouvoir de nouveaux sports en créant un nouvel espace multisports en lieu et place de l'ancienne annexe du Tennis ;
  • Continuer à aider financièrement, matériellement et humainement tous les clubs sportifs faisant vivre nos villages ;
  • Aider nos clubs sportifs à la promotion de leur sport mais également les aider à former de manière adéquate les jeunes sportifs
  • Avoir une vision à long terme de cette formation pour que les jeunes puissent effectuer toutes les formations sportives dans notre commune mais sans oublier la diversité sportive dans nos villages.

12. La santé :

Le manque d'information concernant certaines maladies et examens médicaux est évident. C'est pourquoi, nous prévoyons de mettre des prospectus gratuits en évidence à l'administration et d'organiser des conférences.

13. La jeunesse :

Les organisations de jeunesse et les mouvements de jeunes constituent des structures d'éducation et de prévention et jouent donc un rôle d'utilité publique. Ce sont des lieux de socialisation, d'apprentissage et de responsabilisation des jeunes.
Dans ce sens, la commune :

  • Continuera à aider en locaux et matériels les différents mouvements de jeunesse.
  • Créera un conseil consultatif de la jeunesse
  • Créera des lieux et des moments de rencontre entre les différents mouvements
  • Créera des stages et/ou plaines communaux accessibles à un maximum de jeunes.
  • Communiquera les possibilités de loisirs et d'occupation durant les vacances

Pourquoi un conseil consultatif des Jeunes à Celles ? A CELLES, Une des priorités des élus est, sans conteste, la PARTICIPATION DU CITOYEN. En ce qui concerne la jeunesse, on constate un désintérêt face au monde politique, lui reprochant souvent son manque d'écoute et de concertation. Dans notre Commune, les mandataires désirent plus que jamais modifier cette tendance en donnant la parole à nos jeunes. C'est pourquoi, avec la création d'un conseil consultatif des jeunes (CCJ) qui aura pour mission d'éclairer le pouvoir en place sur les besoins et priorités de l'ensemble des jeunes cellois, nous espérons que les futur(e)s ''jeunes''conseille(è)r(e)s vivront une éducation civique concrète et participeront ainsi activement à la vie de leur commune.
Les objectifs principaux du CCJ sont l'éducation à la citoyenneté et la participation citoyenne.
Les missions du CCJ Le C.C.J. a essentiellement pour objet de veiller aux intérêts des jeunes et de délibérer par voie d'avis sur toutes les questions d'ordre éthique, social, économique, sanitaire, culturel, pédagogique, juridique, de sécurité et d'environnement qui, sur le plan communal, les concernent directement ou indirectement.

14. La petite enfance :

A. La crèche est un lieu en constante évolution. Les enfants permettent au personnel de réfléchir et d'ajuster sa pratique avec comme seule finalité leur bien-être.
Cette réflexion amène la crèche à se mettre continuellement en projet.

  • L'accueil de qualité passe par la mise en œuvre au quotidien du projet d'accueil. Chaque personne qui travaille au sein de la crèche doit pouvoir contribuer à la vie du projet d'accueil. La crèche accueillant des stagiaires, il nous paraît nécessaire d'organiser une formation portant sur le thème suivant : « stagiaires et projet d'accueil ».
  • Il est également important d'offrir une place plus grande aux parents au sein du milieu d'accueil pour une meilleure collaboration, une meilleure compréhension du projet d'accueil. L'objectif principal de la crèche est le bien-être.
    C'est pourquoi, pendant les trois ans à venir, le personnel va créer, via plusieurs thématiques, un espace d'échange et de collaboration plus important avec les parents.
  • L'aménagement de l'espace extérieur et l'investissement de cet espace par le personnel et les enfants de manière régulière (si possible une fois par jour) est important afin que les enfants puissent entrer en interaction les uns avec les autres et avec les adultes.
  • Les projets en partenariats continueront ...
    • Initiation à la lecture aux touts petits : formation, donnée par la conteuse Anne-Marie De Kimpe, organisée en collaboration avec la bibliothèque communale ;
    • La marionnette et les touts petits : formation suivie à la Maison de la Culture de Tournai qui pourra probablement mener à un projet commun avec le service culturel ;
    • Hygiène en cuisine de collectivité : en partenariat avec l'AFSCA, formation pour un meilleur contrôle des denrées alimentaires, une préparation des repas faites dans le respect des règles de sécurité et des bonnes pratiques d'hygiène.

B. Le gouvernement de la communauté française et l'ONE font le choix de multiplier les places d'accueil subventionnées, afin de rendre l'accueil d'enfants accessible au plus grand nombre de parents, leur participation financière étant proportionnelle aux revenus.
L'accroissement de l'offre d'accueil assure aux parents une meilleure conciliation de leur vie familiale et de leur vie professionnelle. Il permet à l'enfant d'accéder à une première socialisation et de soutenir ses parents dans l'exercice de leur fonction parentale. Sachant que la crèche « Les Polichinelles » a atteint sa capacité maximale d'accueil avec une liste d'attente non négligeable, nous souhaiterions dès un futur appel à projet, répondre à cet appel tout en n'oubliant pas que l'ONE se base sur des critères très spécifiques démographiques et économiques pour retenir les candidatures.

C. Le carnaval des enfants et la chasse aux œufs continueront d'être organisés vu le succès de ces activités. En effet, chaque année, ces deux évènements intergénérationnels récurrents pour public familial attirent plus de 250 personnes dans une ambiance festive, avec lâcher de ballons, goûter et spectacle de divertissement, au cœur des villages de Celles et Velaines.

15. L'enseignement :

Nous trouvons, sur l'entité de Celles, cinq écoles fondamentales, deux écoles communales et trois écoles libres.
Tout sera mis en œuvre pour garantir un enseignement communal de qualité, encadré par une équipe pédagogique efficace à laquelle sont accordés les moyens utiles pour aider nos enfants à devenir des citoyens responsables et épanouis. Nous continuerons à organiser la Journée de l'Enfance pour toutes les écoles de l'entité tout en étant à l'écoute des enfants quant au choix des activités proposées.
Les bâtiments scolaires restent pour nous une priorité ! Les travaux de toiture, menuiserie, chauffage à l'école de Pottes seront réalisés prochainement.
Pour l'école d'Escanaffles primaire, les abords restent à aménager.

16. L'accueil temps libre :

Les parents et grands-parents travaillant plus et plus tard, la garde des enfants doit bien souvent être confiée à des organismes extérieurs au cercle familial. L'ATL est dans ce contexte, un vrai gage de qualité de l'accueil, nous voulons offrir une réelle animation de qualité aux enfants et non pas un simple gardiennage.
L'ATL a été créé en 2004, et depuis, tout a bien évolué grâce à la collaboration de nos différentes CCA (Commission communale de l'accueil) et l'ONE.
Depuis 2011, les tâches administratives sont plus importantes.
Chaque année académique un plan d'action doit être mis en place pour septembre et l'évaluation de ce plan d'action doit être faite pour fin juin.
Avant le 14 avril, notre nouvelle CCA sera en place et un nouveau règlement d'ordre intérieur concernant le fonctionnement de cette CCA devra être rédigé avant fin juin 2013.
En 2013 et 2014, les accueillantes vont devoir reprendre leurs formations continues, c'est-à-dire +/- 50 heures sur trois ans. Ces formations sont principalement proposées dans la brochure de l'ONE qui sort chaque année en septembre.
Notre nouveau programme CLE (coordination locale de l'enfance) nous a été octroyé l'année passée (2012) pour une durée de cinq ans.
Durant cette période, un nouvel état des lieux devra être effectué dans deux ans et au terme des cinq ans, un nouveau programme CLE devra être refait.

17. Le Conseil communal des enfants :

Son rôle sera de préparer la citoyenneté responsable et d'impliquer les jeunes élus dans la vie communale. :

  • En proposant des projets réalistes et réalisables dans le but d'améliorer les conditions de vie des enfants, des adultes, des personnes âgées ;
  • En veillant à la sauvegarde et à l'embellissement de l'environnement ;
  • En mettant tout en œuvre pour assurer la sécurité de tous et plus particulièrement des enfants ;
  • En promouvant la culture, les sports, les jeunes.

18. Les finances :

Une politique d'investissements importants et ambitieuse a été menée et suivra son cours pendant la nouvelle législature. Dans cette optique, l'ancienne majorité a économisé en augmentant fortement le boni général. Dans l'avenir, même si nos dépenses de transferts augmenteront sensiblement, nous saurons faire face à toutes nos obligations et nous pouvons envisager l'avenir sereinement mais avec prudence.
Pour des projets de grande envergure, nous devrons veiller à limiter les investissements sur fonds propres et à la place envisager des partenariats public / privé qui ont l'avantage de financer des investissement d'intérêt public sans alourdir les finances communales.
Du côté des investissements, nous ne manquerons pas de saisir l'opportunité que représente le PCDR largement financé par la Région Wallonne.
En ce qui concerne l'extraordinaire et par conséquent les travaux, les projets à court, moyen et long terme suivront leur cours avec comme par le passé une recherche systématique et efficace de subsides auprès de la Région Wallonne.

19. Le social :

La mission principale du service de l'action sociale est d'accompagner les populations cibles vers un maximum d'autonomie. C'est-à-dire aider les personnes à trouver par elles-mêmes, au fur et à mesure, des solutions aux problèmes qu'elles rencontrent. Le service s'adresse à la population en général mais plus particulièrement aux groupes fragilisés par des évènements dans leur parcours de vie (handicap, perte d'un conjoint, perte d'un emploi, maladie, ...) ou par leur âge.

C'est dans ce cadre que se déroulera :

  • La mise en route de la nouvelle maison de repos sur le site de Celles (109 lits) ;
  • La mise en place de la nouvelle aide administrative du CPAS dans les locaux de la maison de l'Entité pour une plus grande accessibilité à chacun et une détermination plus précise des missions du CPAS en site propre ;
  • La création d'un taxi social ;
  • La mise en place d'un service de médiation de dettes propre à notre commune ou en partenariat avec une commune voisine ;
  • La création d'un quota de chambres « court séjour » dans la nouvelle Maison de Repos.

20. Les aînés :

Une attention sera accordée aux aînés avec la volonté de maintenir et d'accroître la qualité des services qui leur sont offerts et le souhait de les sortir de leur isolement par une participation active à la vie de la commune. Nous voulons impliquer le 3ème âge dans des activités intergénérationnelles.

21. L'économie :

Notre commune ne possède que très peu de zone à caractère industriel, notre objectif majeur sera donc de maintenir une collaboration avec l'entreprise Galactic afin d'en assurer son activité et son développement si nécessaire
Dans un objectif de soutien à la création d'entreprises et à l'esprit d'initiative, en collaboration avec l'intercommunale Ideta, nous souhaitons implanter un atelier rural sur notre entité, si possible transformer une ZAC en un petit zoning destiné à l'artisanat et aux TPE locales. Ceci afin de garder et de développer des petites entreprises au sein de notre Commune. Nous souhaitons que nos artisans soient sollicités lors de travaux sur les constructions communales.
N'oublions pas le soutien aux indépendant, aux PME de notre territoire afin de leur permettre de faire leur travail.

22. L'emploi :

Nous souhaitons mettre en place un plan de cohésion sociale. Dans ce cadre, nous rechercherons des synergies avec la maison de l'emploi.
Cette structure apporte à notre population de demandeurs d'emploi les outils nécessaires à leur insertion professionnelle. L'objectif est de mieux mettre en relation nos demandeurs d'emploi et leurs qualités, avec nos employeurs locaux et leurs besoins et demandes, comme des formations spécifiques liées à nos entreprises locales.

23. Le tourisme :

Dans une démarche de développement et de valorisation de notre territoire afin de le rendre plus attractif pour la population locale, le tourisme d'un jour ou d'itinérance en collaboration avec IDETA, nous allons mettre en œuvre les schémas directeurs du vélo et pédestre sur notre entité avec les plans de balade téléchargeables via notre site internet en format GTS.

Nous souhaitons accentuer les atouts touristiques de notre entité et mettre en place une communication dynamique, intégrer notre entité dans différents projets tels que :

  • Églises ouvertes
  • Journées du patrimoine
  • Des partenariats avec des entités voisines et de l'autre côté de la frontière linguistique

Tout ceci en partenariat avec notre secteur Horeca et les gîtes ruraux.

Conclusion :

Il est judicieux de résumer toutes les actions que nous allons mener durant les six prochaines années. Il nous semble opportun de prioriser certains projets qui se concrétiseront par le biais d'outils.

Les axes majeurs sont :

  • Assurer la sécurité de tous et partout :
    • Apporter des solutions aux flux des camions ;
    • Appuyer la demande d'augmentation des effectifs de police ;
    • Réorganiser le stationnement dans l'entité.
  • Continuer à rénover notre patrimoine communal :
    • Mettre en œuvre le plan lutte contre les inondations (Plan PLUIES) ;
    • Favoriser l'accès aux subventions pour la restauration et la mise en valeur du petit patrimoine ;
  • Rendre nos villages encore plus accueillants :
    • Améliorer l'entrée de nos villages ;
    • Mettre en œuvre les projets et actions du Programme Communal de Développement Rural
    • Création d'une Commission Consultative pour l'Aménagement du Territoire et la Mobilité (CCATM) afin de permettre aux citoyens de participer à la gestion de leur cadre de vie et de remettre des avis sur les projets futurs.
  • Faire connaître nos villages et leur richesse au-delà de nos frontières :
    • Développer des circuits pédestres, équestres ou à vélo (schémas directeurs du vélo et pédestre)
    • Créer des synergies avec les gîtes, chambres d'hôtes, communes voisines.
  • Préserver notre qualité de vie :
    • Créer une deuxième crèche ;
    • Finaliser le projet maison de repos sur un seul site et mettre à disposition un quota de chambres « court séjour » ;
  • Mettre de la vie dans la vie
    • Étoffer l'offre, promouvoir et encourager la pratique de nouveaux sports en créant un nouvel espace multisports ;
    • Étoffer davantage l'offre des stages.
  • Continuer à vous informer :
    • Assurer le raccordement informatique de chaque bibliothèque ;
    • Améliorer la communication au niveau du site, journal communal.


Site web par SIP